Actualités

Retour à la liste des actualités
10/05/2012

Les nouvelles cliniques nantaises choisissent les solutions de load balancing KEMP

Load balancer serveurs santé

A la pointe de la technologie, les Nouvelles Cliniques Nantaises disposent d’une infrastructure complète gérée par un système d’information performant.
Pour permettre à son personnel d’accéder aux dossiers des patients et assurer une prise en charge de qualité, une solution virtuelle de load balancing de KEMP Technologies assure la haute disponibilité de la plate-forme de l’établissement.

 

Situées sur le site du confluent à Nantes, les Nouvelles Cliniques Nantaises (NCN) figurent parmi les principaux pôles de santé privés en France. Les NCN assurent une offre de soins complète permettant la prise en charge de la chirurgie, de la médecine et des urgences avec environ 120 praticiens spécialistes et 700 salariés. Cet établissement privé, doté de 414 lits et places, a accueilli l’an dernier près de 68 000 patients.

 

Afin de garantir une prise en charge de qualité, les Nouvelles Cliniques Nantaises ont recours aux nouvelles technologies pour assurer leur bonne organisation. En effet, le fonctionnement du centre repose sur un protocole « Remote Desktop Service » de Microsoft, permettant au personnel d’accéder à distance à tous les applicatifs métiers liés au dossier médical.

 

« Il s’agit de la pierre angulaire de notre système d’information hospitalier puisque celui-ci permet notamment aux médecins et soignants d’avoir accès aux données médicales de tous les patients, comme leurs antécédents médicaux », explique Anthony Duhil, Manager IT au sein de NCN. « Nous recherchions donc une solution performante et fiable pouvant assumer la haute disponibilité des informations, via l’équilibrage de charge entre les différents serveurs, et être à la hauteur de cet enjeu de taille », explique-t-il.

 

Le choix d’une appliance virtuelle
La simplicité d’utilisation et la performance figuraient parmi les principaux critères de sélection. Une étude de marché et des tests ont ainsi été effectués dès la rentrée 2010.
L’établissement a aussitôt pris connaissance de l’offre virtuelle de KEMP et mis au point une maquette en ligne afin de voir si celle-ci pouvait convenir d’un point de vue technique, d’utilisation et d’administration. Le Virtuel LoadMaster 100 a ainsi été sélectionné, offrant une installation simplifiée et rapide avec les mêmes fonctionnalités et bénéfices qu’une solution matérielle, à savoir :
- Une interface intuitive et facile à utiliser
- L’équilibrage des charges des couches 4-7
- La commutation de contenu
- La persistance du serveur
- Ou encore la décharge et l’accélération SSL

Le coût de cette solution performante était également intéressant, s’élevant seulement à 1300 € HT au regard des performances.

 

« Nous avons téléchargé une version d’évaluation depuis le site Internet de KEMP, ensuite mise en pré-production pour une période de 30 jours. La solution a tout de suite très bien fonctionné et satisfait tous les utilisateurs. Outre ses performances, la valeur ajoutée a résidé dans le fait que nous sommes partis d’une appliance et d’une machine virtuelles que nous avons pu mettre en place de façon quasi immédiate sur notre plateforme de virtualisation », commente Anthony Duhil.

 

Une solution testée en pré-production, aussitôt adoptée et disponible
En effet, cet essai au préalable de l’achat de la licence a représenté un véritable gain de temps et d’argent pour l’utilisateur. Dès accord budgétaire, NCN s’est rapproché du distributeur Intexan, filiale du Groupe Neo Telecoms, pour obtenir ensuite la licence d’utilisation le mois suivant.

 

« Nous avons donc pu tester la solution à moindre coût puis passer immédiatement en production, sans nécessiter une intégration lourde et effectuée par un prestataire, comme pour d’autres produits de load balacing classiques. KEMP nous avait même proposé de prolonger la période d’essai, le temps de la migration pour assurer une continuité de notre système », ajoute l’établissement. Plus d’un an après l’adoption de la solution virtuelle, l’établissement est très satisfait de son équipement qu’il juge très stable et permettant ainsi au personnel d’avoir accès aux dossiers patients 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

 

« Le support technique, normalement garanti un an et que nous avons étendu à 24 mois, est également disponible, compétent et très réactif », précise Anthony Duhil. Les Nouvelles Cliniques Nantaises pourraient éventuellement envisager par la suite de passer à une appliance physique, en fonction de leur développement. Dans ce cas, les données de la première appliance pourraient être intégrées sans difficultés sur une solution matérielle, rassurant ainsi l’équipe et la confortant dans son choix.